Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 08:42

     Depuis le lundi 24 mars et la signature de l'accord de plan social par la CFDT à la Redoute, le boulot a repris sur le site de la Martinoire. Le lendemain en assemblée générale, la résignation était de mise et chacun avait encore du mal à digérer la trahison (habituelle) de la CFDT. La CGT a décidé de mettre fin au mouvement, Sud a suivi. Les Redoutables de plus en plus isolé-es n'étaient plus assez nombreux pour espérer reprendre quelque chose. Mais c'est la tête haute, qu'ils ont « regagné leur poste », convaincus d'avoir mener la lutte jusqu'au bout.

 

a.JPG

 

    Dans la semaine, la base de la CFDT a pris acte de l'attitude de leur direction. Les délégués syndicaux, en majorité en désaccord avec leur fédération ont décidé de quitter le syndicat. Lundi 31 mars, une quarantaine de personnes se sont réunies devant les portails d'entrée sécurisés. Après la lecture d'un communiqué de presse, 17 délégué-es CFDT ont enflammé leur carte d'adhérent. Les journalistes, pourtant conviés, ont refusé d’assister à cet autodafé. Mais les délégué-es n'abandonnent pas leur mandat dans les différentes instances de l'entreprise et reprennent une autre bannière syndicale : celle de FO ...

 

 

     La lutte des classes est faite de défaites et de victoires.... de plus en plus lointaines. Dans tous les cas, le mouvement des Redoutables a permis à des salarié-es de s'exprimer et de s'organiser contre leur exploitation journalière au profit d'un Pinault multimilliardaire. Pendant des mois, le rapport de classe a été posé de manière claire et il est lourd d'enseignement. La base ouvrière s'est battue contre sa disparition, l'encadrement a continué de soutenir la direction qui n'avait plus qu'à mettre en scène la division et faire jouer ses réseaux politiques et syndicaux pour mettre la pression et obtenir la signature.

 

b.JPG

 

   La gueule de bois est encore là mais dans les têtes, des choses se sont jouées. Entre Redoutables un réseau s'est créée. Mais face au chômage et à l'aggravation des conditions de travail, il faudra se rebattre et être plus rapide pour déborder les directions. Lutter pour gagner, c'est s'organiser à la base.

Partager cet article

Repost 0
Published by La Mouette Enragée - dans Ouvre boîte
commenter cet article

commentaires

La Mouette Enragée

  • : La Mouette Enragée
  • La Mouette Enragée
  • : Ce blog est issu d'un groupe de militants originaires de Boulogne sur mer (62) qui se réclament du communisme libertaire. A l'origine, la Mouette Enragée est un journal local qui relaye les luttes politiques mais aussi propose des analyses sur des luttes sociales ou des problématiques locales. Avec ce blog, nous proposons de partager nos réflexions passées et présentes pour ainsi mieux envisager les perspectives de lutte efficace et organisée par la base, c'est à dire les travailleurs eux-mêmes
  • Contact

Contacts

La Mouette Enragée - BP 403 - 62206 Boulogne sur mer Cedex

ou

lamouette.enragee@wanadoo.fr

Recherche

Qui sommes nous ?

 

Nous nous définissons comme Communistes-Anarchistes parce que:

 

- Nous rejetons tous les systèmes économiques, toutes les institutions politiques, étatiques ou privées qui se fondent sur l'exploitation de l'homme par l'homme, sur l'autorité et la hiérarchie.

- Nous avons toujours lutté, à la fois contre toutes les formes de Capitalisme d’État qui se dissimulaient ou se dissimulent encore sous les noms de Marxisme-Léninisme, Bolchevisme, Stalinisme, Etats-ouviers, etc... , et contre les Capitalismes Libéraux avec leur cortège de gaspillage et de consommation effrénés. Il s'agit pour nous, des deux faces de la même médaille.

- Nous considérons que, partout dans le monde, les inégalités sociales, la loi du profit et du plus fort conduisent à une société de plus en plus déséquilibrée, polluée, inhumaine et sont directement responsables du racisme, du crétinisme passif, de la corruption financière et politique.

- Nous sommes pour l'auto-organisation sur une base de classe , des travailleurs, des habitants, des consommateurs dans les formes qu'il leur convient de se donner, pourvu qu'elles ne reproduisent pas, comme les mafias politiques de Droite comme de Gauche ou les bureaucraties syndicales, les tares que nous dénonçons plus haut.

- Nous sommes pour une Démocratie Directe qui correspondrait aux besoins authentiques des individus sans distinction de sexe ou de nationalité, et non plus au profit des marchands et des publicitaires, des bureaucrates et des notables.

- Nous pensons que le capitalisme ne s’ effondrera pas de lui même et qu’une révolution sociale et mondiale demeure la condition indispensable de son dépassement.

- Nous pensons que c’est au cœur même des luttes et des mouvements sociaux que s’élaborent les formes nouvelles de rapports sociaux et donc que c’est au sein de ces mouvements qu’il faut lutter.

- Nous n'appelons donc personne à nous "suivre'' aveuglément, et ne recherchons aucun pouvoir pour nous mêmes, mais souhaitons œuvrer avec tous ceux et toutes celles qui veulent changer radicalement cette société en prenant dès aujourd'hui leur destinée en main.

Fortunes de mer

 

Clich- 2010-06-10 22-02-51

           Disponible, en vente

(contactez directement la Mouette)