Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 20:40

 

   Ce mercredi 11 juillet, à l'occasion d'un concert, nous avons encore une fois montré notre solidarité avec la lutte des mineurs espagnols qui, le jour même, ont manifesté massivement dans les rues de Madrid après une marche de plusieurs semaines vers la capitale.

 

 

    Nous avons diffusé un tract (voir ci-dessous) dans lequel nous essayons de tirer au clair la situation. La manifestation du 11 juillet ne doit pas être une fin en soi, le plus important et intéressant reste à construire et nous resterons solidaires avec toutes initiatives capables de mener une lutte illimitée sur le plan inter catégoriel.

 

    Enfin, pour répondre aux questions émises lors de notre action : Pourquoi ce soutien aux mineurs espagnols et pas aux autres secteurs en lutte ? Car nous pensons que cette lutte peut cristalliser l'ensemble du mécontentement qui traverse actuellement  de nombreux secteurs d'activité en Espagne. Par ailleurs, une victoire, ou une "non défaite",  serait  un premier pas de franchi  dans la reprise de la combativité en Europe, la démonstration que seule la lutte paie face à l'offensive  du capital et de ses politiques d'austérité. Il y a urgence à gagner quelque chose concrètement sur le terrain face à la bourgeoise européenne et ce ne le sera pas dans les urnes mais uniquement dans la rue !  Cela concerne aujourd'hui l'Espagne mais demain ce sera au tour de la France, cela a d'ailleurs commencé avec la rencontre récente entre les syndicats et le gouvernement qui prépare à leur rigueur

 

 

Traduction informatique : Este miércoles, 11 de julio, durante un concierto, que demostró una vez más nuestra solidaridad con la lucha de los mineros españoles, el mismo día, mostró en gran medida en las calles de Madrid después de una marcha de varias semanas para capital.

Hemos distribuido un folleto (ver más abajo) en la que tratamos de aclarar la situación. La manifestación del 11 de julio no debe ser un fin en sí mismo, los restos más importantes e interesantes que se construirá
.y se unirán a todas las iniciativas que pueden llevar una lucha en la categórica entre ilimitada.

Por último, para responder a las preguntas hechas durante nuestro trabajo: ¿Por qué apoyar a los menores españoles y no a otros sectores en lucha? Porque creemos que esta lucha puede cristalizar todo el descontento que está pasando por muchos sectores en España. Por otra parte, una victoria o una "pérdida no" sería un primer paso en la reanudación de los combates en Europa, lo que demuestra que sólo paga la lucha contra la ofensiva del capital y sus políticas de austeridad. Hay urgencia de conseguir algo concreto en el suelo contra la burguesía europea y no va a estar en las urnas, pero sólo en la calle! Esto se aplica a la España de hoy pero mañana será el turno de Francia, este ya ha comenzado con la reciente reunión entre los sindicatos y el gobierno se prepara para el rigor.

 

 

 

La Mouette Enragée, le 12 juillet 2012


 

b

c-bon.jpg

 

tract.jpgCliquez sur l'image pour agrandir

 

traducción al español, AQUI ! . Lo sentimos, traducción de Google, hay imperfecciones

 

 

 

Point sur la situation depuis l’arrivée le 11 juillet de la Marche Noire sur Madrid.

 

   Le 10 juillet au soir ce sont 150.000 manifestants qui ont accompagné la marche nocturne des mineurs vers la Puerta del Sol. Le 11 juillet 500.000 personnes ont manifesté dans le centre de la ville avec l’appui logistique de certains groupes madrilènes du 15M.

 

marcha-negra-madrid-2.jpg

 

    Certains groupes d'Indignés soutiennent ouvertement les mineurs car, d’après eux, leur lutte montre les injustices des transferts financiers en Espagne aujourd'hui. Les Indignés madrilènes avaient proposé leur campement de la Puerta des Sol, proposition à laquelle la mairie de Madrid s’est opposée. Par ailleurs, lors de leurs parcours les différents groupes locaux du 15M ont aidé les mineurs et/ou ont marché avec eux. La “marée verte” à l’initiative des enseignants a également partagé des étapes communes avec la “marée noire”. Des indignés de Santander se sont déplacés à la manifestation madrilène en portant les T-shirt noir des mineurs.

 

     Durant la manifestation, le gouvernement Rajoy a annoncé au Congrès des restrictions budgétaires la IVA réduite passe de 8 à 10 %, la normale passe de 18 à 21 %, suppressions de primes et de jours de congé pour les fonctionnaires (cela fera 14 %  de salaire en moins, apparition de jours de carence...), fin de différentes réductions fiscales (comme les écologiques), révision des pensions, baisse des allocations chômages (quand + de 7 mois au chômage, le taux de l'indemnité est baissée de 60 % à 50 %), baisse des salaires des maires, baisse des subventions aux partis politiques et syndicats ... Toujours dans la presse bourgeoise, on lit que l’ UGT et les CCOO restent ouverts à la négociation avec le gouvernement mais que si ce dernier refuse ils continueront d'appuyer la mobilisation des mineurs. La conclusion est simple tant que le gouvernement maintient la fermeture des mines, la mobilisation va continuer. L'UGT utilise clairement ce conflit dans le cadre global de son opposition à la politique du PP. Ils ont donc annoncé une journée nationale de grève le 19 juillet. Le 21 juillet,  ce sont différentes marches qui arriveront à leur tour à Madrid : une des travailleurs précaires, une des indignés et une des chômeurs.

 

    A l'issue de la manif il y aurait eu 76 blessés suite aux charges policières et aux tirs de balles en caoutchouc : 42 manifestants, 33 policiers et 1 photographe de presse, on compterait également 8 arrestations.

 

    Après la manifestation en journée, une seconde a eu lieu le soir en soutien aux mineurs et contre les nouvelles coupes annoncées par Rajoy. Elle s'est terminée par de légères barricades dans les rues de Madrid, des lancés d’objets divers contre les flics "antidisturbos". Les antidisturbos ont chargé, matraqué, et parfois au hasard quand on voit les video (y compris sur celles d'El Pais). Selon les flics les manifestants du soir étaient 4000, 15000 selon les organisateurs (collectif Hay que Pararles los Pies, en gros “Il y a les pieds pour les arrêter”).

 

    Le jeudi 12 juillet, les 7 mineurs enfermés depuis 52 jours dans le puits santra Cruz del Sil (Léon) ont du arrêter leur action sur avis médical. Ils sont relevés par 5 autres camarades qui descendent sans limite. Aujourd'hui, trois mineurs ont été blessés au fond lors de manoeuvre d'entretien (dans un puits de la UMINSA, une des boites de Vitorino ALonso, dit “Don Vito”), malgré la grève des entretiens ont toujours lieu. A priori il y a une semaine un autre mineur de 31 ans a été blessé lors de ces entretiens. Tous les mineurs l'indiquent, il ne  faut pas oublier que les subventions pour la sécurité des postes de travail vont être totalement supprimées.  De plus, le chef de sécurité qui dirigeait ces deux opérations d'entretien est deux fois le même : résultat les mineurs ont cramé sa bagnole.

 

    En regardant les videos espagnoles sur différents sites et les interviews de mineurs, on comprend que tous sont déterminés à continuer mais dans les revendications beaucoup acceptent les coupes budgétaires. Pas de 60 %, ils seraient d’accord pour  10 % de moins. Certains ont annoncé que si le gouvernement ne cédait pas, ils reviendraient à Madrid avec de la dynamite.

 

   Ils semblent déterminés et à première vue les syndicats ne semblent pas pour l'instant vouloir freiner les choses. Cela leur permet de mettre la pression sur Rajoy donc il semble que ce conflit les sert bien pour l'instant.

 

Boulogne-sur-mer le 13/07/12 à partir d’ informations traduites par la Mouette Enragée.

 

 

 


   Que viva la lucha de la clase obrera

 

 

Mais aussi la répression de la manifestation : munie de fusils, la police tire des balles en caoutchouc sur la foule.

 

 

  Pour finir, la solidarité s'organise internationalement. Pour cela, voir cette page facebook : https://www.facebook.com/SpanishMinersSolidarityCommittee

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La Mouette Enragée - dans Solidarité internationale
commenter cet article

commentaires

La Mouette Enragée

  • : La Mouette Enragée
  • La Mouette Enragée
  • : Ce blog est issu d'un groupe de militants originaires de Boulogne sur mer (62) qui se réclament du communisme libertaire. A l'origine, la Mouette Enragée est un journal local qui relaye les luttes politiques mais aussi propose des analyses sur des luttes sociales ou des problématiques locales. Avec ce blog, nous proposons de partager nos réflexions passées et présentes pour ainsi mieux envisager les perspectives de lutte efficace et organisée par la base, c'est à dire les travailleurs eux-mêmes
  • Contact

Contacts

La Mouette Enragée - BP 403 - 62206 Boulogne sur mer Cedex

ou

lamouette.enragee@wanadoo.fr

Recherche

Qui sommes nous ?

 

Nous nous définissons comme Communistes-Anarchistes parce que:

 

- Nous rejetons tous les systèmes économiques, toutes les institutions politiques, étatiques ou privées qui se fondent sur l'exploitation de l'homme par l'homme, sur l'autorité et la hiérarchie.

- Nous avons toujours lutté, à la fois contre toutes les formes de Capitalisme d’État qui se dissimulaient ou se dissimulent encore sous les noms de Marxisme-Léninisme, Bolchevisme, Stalinisme, Etats-ouviers, etc... , et contre les Capitalismes Libéraux avec leur cortège de gaspillage et de consommation effrénés. Il s'agit pour nous, des deux faces de la même médaille.

- Nous considérons que, partout dans le monde, les inégalités sociales, la loi du profit et du plus fort conduisent à une société de plus en plus déséquilibrée, polluée, inhumaine et sont directement responsables du racisme, du crétinisme passif, de la corruption financière et politique.

- Nous sommes pour l'auto-organisation sur une base de classe , des travailleurs, des habitants, des consommateurs dans les formes qu'il leur convient de se donner, pourvu qu'elles ne reproduisent pas, comme les mafias politiques de Droite comme de Gauche ou les bureaucraties syndicales, les tares que nous dénonçons plus haut.

- Nous sommes pour une Démocratie Directe qui correspondrait aux besoins authentiques des individus sans distinction de sexe ou de nationalité, et non plus au profit des marchands et des publicitaires, des bureaucrates et des notables.

- Nous pensons que le capitalisme ne s’ effondrera pas de lui même et qu’une révolution sociale et mondiale demeure la condition indispensable de son dépassement.

- Nous pensons que c’est au cœur même des luttes et des mouvements sociaux que s’élaborent les formes nouvelles de rapports sociaux et donc que c’est au sein de ces mouvements qu’il faut lutter.

- Nous n'appelons donc personne à nous "suivre'' aveuglément, et ne recherchons aucun pouvoir pour nous mêmes, mais souhaitons œuvrer avec tous ceux et toutes celles qui veulent changer radicalement cette société en prenant dès aujourd'hui leur destinée en main.

Fortunes de mer

 

Clich- 2010-06-10 22-02-51

           Disponible, en vente

(contactez directement la Mouette)