Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 1995 6 14 /10 /octobre /1995 23:13

 

boulogne sur mer zoom720

 

Voici le témoignage d'un marin de passage à Boulogne-sur-mer qui nous éclaire un peu plus sur les réalités de ce métier.

 

La Mouette : Comment trouves-tu du travail en règle général ?

 

    Je viens du Calvados et je vais de port en port. J'ai des adresses ou je prends contact avec le Comité local des pêches, il y en a dans chaque port.

 

La Mouette : Tu travailles sur quel type de bateau ?

 

    Sur des bateaux de pêche industrielle ou artisanale, ça dépend, mais ça me permet de connaître les différents types de pêche.

 

La Mouette : Peux-tu nous parler de tes conditions de travail ?

 

    Généralement je suis en activité 7 mois dans l'année, mais les conditions sont différentes d'un bateau à l'autre. Le travail est difficile, tu es continuellement sur le qui-vive. Il faut savoir que tant qu'il y a du poisson, il y a du travail ; j'ai déjàtravaillé 48 heures d'affilées et les pauses sont rares. Évidemment, quand il y a une surcharge de travail et que les conditions sont difficiles, l'ambiance est parfois tendue... c'est normal... et parfois, c'est pour des conneries...

Dans la pêche artisanale l'ambiance est plus familiale ; sur les bateaux industriels les relations sont plus serrées, chacun tient à son poste, le second et le mécanicien ne mangent pas avec nous, tu vois... mais attention, bien souvent si le patron dit qu'il soutient les matelots lors des conflits, il reste le patron...

 

La Mouette : Comment s'applique la rémunération des équipages ?

 

    D'abord, le patron soustrait les frais de gasoil, l’huile, le matériel, les vivres... en général le matelot a droit à une part, le novice 3/4 de part et le mousse 1/2 part. En fait cela dépend aussi des ports : à Cherbourg, le second recevait 1/4 de part en plus mais il s'occupait des épissures ; en fait c'est le patron qui décide.

 

La Mouette : Pour toi, à quoi sont dues les difficultés actuelles ?

 

     Les importations ! C'est ce qui nous fait le plus de tort. Et le manque de poissons aussi, quoique en partie ce sont des conneries...

 

Boulogne-sur-mer. octobre 1995.

Partager cet article

Repost 0
Published by La Mouette Enragée - dans Pêche
commenter cet article

commentaires

La Mouette Enragée

  • : La Mouette Enragée
  • La Mouette Enragée
  • : Ce blog est issu d'un groupe de militants originaires de Boulogne sur mer (62) qui se réclament du communisme libertaire. A l'origine, la Mouette Enragée est un journal local qui relaye les luttes politiques mais aussi propose des analyses sur des luttes sociales ou des problématiques locales. Avec ce blog, nous proposons de partager nos réflexions passées et présentes pour ainsi mieux envisager les perspectives de lutte efficace et organisée par la base, c'est à dire les travailleurs eux-mêmes
  • Contact

Contacts

La Mouette Enragée - BP 403 - 62206 Boulogne sur mer Cedex

ou

lamouette.enragee@wanadoo.fr

Recherche

Qui sommes nous ?

 

Nous nous définissons comme Communistes-Anarchistes parce que:

 

- Nous rejetons tous les systèmes économiques, toutes les institutions politiques, étatiques ou privées qui se fondent sur l'exploitation de l'homme par l'homme, sur l'autorité et la hiérarchie.

- Nous avons toujours lutté, à la fois contre toutes les formes de Capitalisme d’État qui se dissimulaient ou se dissimulent encore sous les noms de Marxisme-Léninisme, Bolchevisme, Stalinisme, Etats-ouviers, etc... , et contre les Capitalismes Libéraux avec leur cortège de gaspillage et de consommation effrénés. Il s'agit pour nous, des deux faces de la même médaille.

- Nous considérons que, partout dans le monde, les inégalités sociales, la loi du profit et du plus fort conduisent à une société de plus en plus déséquilibrée, polluée, inhumaine et sont directement responsables du racisme, du crétinisme passif, de la corruption financière et politique.

- Nous sommes pour l'auto-organisation sur une base de classe , des travailleurs, des habitants, des consommateurs dans les formes qu'il leur convient de se donner, pourvu qu'elles ne reproduisent pas, comme les mafias politiques de Droite comme de Gauche ou les bureaucraties syndicales, les tares que nous dénonçons plus haut.

- Nous sommes pour une Démocratie Directe qui correspondrait aux besoins authentiques des individus sans distinction de sexe ou de nationalité, et non plus au profit des marchands et des publicitaires, des bureaucrates et des notables.

- Nous pensons que le capitalisme ne s’ effondrera pas de lui même et qu’une révolution sociale et mondiale demeure la condition indispensable de son dépassement.

- Nous pensons que c’est au cœur même des luttes et des mouvements sociaux que s’élaborent les formes nouvelles de rapports sociaux et donc que c’est au sein de ces mouvements qu’il faut lutter.

- Nous n'appelons donc personne à nous "suivre'' aveuglément, et ne recherchons aucun pouvoir pour nous mêmes, mais souhaitons œuvrer avec tous ceux et toutes celles qui veulent changer radicalement cette société en prenant dès aujourd'hui leur destinée en main.

Fortunes de mer

 

Clich- 2010-06-10 22-02-51

           Disponible, en vente

(contactez directement la Mouette)